Mariage et citoyenneté dans les Antilles françaises (XVIIe-XXe): De l’esclave à la femme ‘poto mitan’

TitleMariage et citoyenneté dans les Antilles françaises (XVIIe-XXe): De l’esclave à la femme ‘poto mitan’
Publication TypeBook Chapter
Year of Publication2002
AuthorsCottias, Myriam
EditorAbenon, Lucien, Danielle Bégot, and Jean-Pierre Sainton
Book TitleConstruire l’histoire antillaise: Mélanges offerts à Jacques Adélaïde-Merlande
Pagination319-334
PublisherComité des Travaux Historiques et Scientifiques
CityParis
Abstract

The 1848, emancipation of slaves in the French West Indies also granted them French citizenship on the grounds of one of the three fundamental principles of the French Republic, the equality of men. This same principal also had an important impact on gender relations, for it attributed to women a subordinate legal status. Under the new legislation forged at the heart of the French state, women became ‘minors.’ They were for example, excluded from one of the primary rights of a citizen, that of the vote. The spirit of the law thus reconstituted a state of civil opposition based not a judicial status (slave versus free) but on gender. This paper examines the impact of such changes on social relations, the extent to which they relegated women to the periphery of social movements and established a new social hierarchy stigmatizing the newly freed population. [Abstract]

A l'occasion du départ de l'enseignement supérieur de Jacques Adélaïde-Merlande, dont l'œuvre d'historien a tant compté pour la Guadeloupe et la Martinique de ces dernières décennies, il a semblé qu'il n'était meilleur moyen de lui rendre hommage que d'engager une réflexion sur ce qu'était l'histoire des Antilles, l'histoire aux Antilles, question qu'il a plus que tout autre contribué à poser. Car au-delà d'une circonstance particulière, c'est tout le contexte d'aujourd'hui qui pousse à s'interroger sur ce qu'il n'est plus possible de percevoir comme une histoire marginale, lointain prolongement de celle de la métropole. Au déplacement du regard des chercheurs d'un modèle historiographique dominant, euro-centré, vers la spécificité d'un monde longtemps conditionné par les rigides catégories ethniques et juridiques de l'Amérique des plantations a correspondu la nécessaire construction d'une histoire spécifique. Différente par ses éléments constitutifs, ses outils, ses matériaux, elle entend bien affirmer son originalité, sans pour autant se couper des grandes interrogations de la communauté scientifique sur la nature même de l'opération historique, auxquelles notre époque est particulièrement attentive. Au moment même où l'histoire antillaise, confrontée à son entrée officielle dans l'enseignement secondaire, cherche à se doter d'instruments de connaissance et de réflexion, c'est à cette rencontre entre deux contraintes pas toujours aisément conciliables que se consacre cet ouvrage - s'ouvrir au renouvellement de la connaissance historique tout en bâtissant cette dernière. [Amazon]

URLhttp://www.tandfonline.com/doi/pdf/10.1080/01440390500176400?needAccess=true
Translated TitleMarriage and Citizenship in the French West Indies (XVII-XX): From Slave to the Woman 'Poto Mitan'
Entry by GWC Assistants / Work by GWC Assistants : 

Type of Literature:

Countries:

Library Location: 
Call Number: 
401556030

Library: